xiti

Réalisée par le service Patrimoine Historique Michelin et le muséum Henri-Lecoq dans le cadre de la mission PATSTEC, mission nationale de sauvegarde et de valorisation du patrimoine scientifique et technique contemporain.

L’exposition a pour but de présenter la démarche de classement du Microscope Electronique en Transmission (MET) et son histoire à travers l’instrument et l’homme qui l’a fait fonctionner. Elle a également comme objectif de faire découvrir le monde de la microscopie et des microscopes à travers leur histoire et illustré par les nombreux microscopes et accessoires conservés dans les collections Michelin par le service Patrimoine Historique de l’entreprise.

L’Homme et le Microscope électronique

En 1947, Michelin est la première entreprise française à se doter d’un microscope électronique en transmission. Et pourtant, cet appareil n’est au départ qu’un prototype qui va révolutionner l’approche et la démarche scientifique de l’entreprise. Grâce également à un ingénieur passionné de microscopie et de physique, cet instrument donne la pleine puissance de ses capacités et ouvre des portes d’explorations nouvelles dans le domaine du pneumatique. C’est un instrument bien documenté pour lequel on dispose de la notice, de photographies, de témoignages et d’images d’archives. C’est un témoin de l’évolution et de l’explosion technologiques de la microscopie électronique et des investigations dans l’infiniment petit au lendemain de la seconde guerre mondiale. C’est également le début de la microscopie en Auvergne. Aujourd’hui, l’entreprise, toujours à la pointe de la technologie, est équipée des dernières innovations dans le domaine de la microscopie électronique. Mais ce premier MET connaît pourtant une nouvelle jeunesse au sein de l’Aventure Michelin et vient d’être classé au titre des monuments historiques.